Les clés du développement en Afrique : l’électricité, l’eau, l’accès au financement

L’Afrique fait face à de nombreux défis que les populations doivent affronter au quotidien :

•    Un manque d’électricité : Aujourd’hui, 622 millions de personnes vivent sans électricité en Afrique, soit 2/3 de la population. Les Africains qui ont accès à l’électricité la paient 3 fois plus cher que les Américains. Les délestages fréquents constituent un frein aux activités économiques, et impactent lourdement la productivité des entreprises africaines. Quant à la totalité de la puissance électrique produite par l’Afrique sub-saharienne (hors Afrique du Sud), elle n’excède pas 28 gigawatts, soit l’équivalent de la capacité de l’Argentine.

•    Une eau impropre à la consommation : Plus de 350 millions de personnes n’ont toujours pas accès à l’eau et tous les jours, des centaines de millions de personnes continuent de souffrir du manque d’accès à une eau propre et saine dans les communautés rurales et les centres urbains. D’ici 2025, 25 pays africains seront en manque d’eau, alors qu’ils étaient 13 en 1995.

•    Un accès inégal et limité aux financements : L’inclusion financière et l’accès aux capitaux en général est un défi majeur pour l’Afrique. L’aide publique au développement des bailleurs extérieurs représente un pourcentage très faible des ressources du continent africain et les flux de capitaux privés vers l’Afrique ont aujourd’hui dépassé l’aide officielle au développement.

Pour aider l’Afrique à affronter ces défis, SOLEKTRA INT, opérateur d’énergie solaire et fournisseur/distributeur de filtres à eau propre et potable, propose des solutions innovantes, fiables et adaptées pour que chaque pays en Afrique puisse produire sa propre énergie. Aujourd’hui, les fondateurs de SOLEKTRA INT, Samba Bathily, Akon et Thione Niang ont pour ambition de démocratiser l’accès à l’énergie sur l’ensemble du continent africain, avec la volonté d’être présents dans 40 pays à l’horizon 2020.

africa-future-childrenLe futur de l’Afrique, Guinée – Photo : David Monfort – DAGENCY

« Une vraie rupture peut se produire, comme on a connu dans la téléphonie. La situation actuelle de l’Afrique en matière d’électricité est celle que l’Afrique a connue dans les années 1990 dans les télécommunications : 2% des Africains avaient accès à une ligne fixe de télécoms en 1990. 20 ans plus tard, 70% des Africains ont accès à la téléphonie mobile. »

Jean-Michel Huet, Associé chez Bearingpoint

«Nous devons tous être conscients que fournir l’eau potable et l’assainissement à nos populations (…) c’est impulser le développement de notre continent. Plus de 70 % des lits d’hôpitaux en Afrique sont occupés par des personnes souffrant de maladies évitables, liées à la qualité de l’eau et de l’assainissement».

Daniel Kablan-Duncan Premier Ministre de la Côte d’Ivoire

« On estime que  66 milliards de dollars annuels seraient nécessaires pour éradiquer l’extreme pauvreté en Afrique. Les besoins annuels d’investissement dans les infrastructure – eau, agriculture, télécommunications, énergie, transports, bâtiments, secteurs industriels et forestiers, etc. . représentent un montant de 5 à 7 billions de dollars au niveau Mondial. »

Amadou SY, Analyste chez Africa Growth Initiative, Brookings